Création de la Chaire de recherche AMF‐Finance Montréal

Création de la Chaire de recherche AMF‐Finance Montréal

MONTRÉAL, le 22 octobre 2019 /‐ L’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM), l’Autorité des marchés financiers (l’Autorité) et Finance Montréal annoncent la création de la Chaire de recherche AMF‐Finance Montréal, une unité de recherche interuniversitaire visant le développement des connaissances fondamentales et pratiques sur les enjeux et impacts des innovations technologiques financières (« fintech »).

La Chaire se consacrera à l’accroissement des connaissances pour le bénéfice des parties prenantes de l’écosystème fintech québécois (clients, organisations, employés), à la formation de personnel et de talents hautement qualifiés, à l’information et à l’éducation du grand public sur les principaux enjeux des fintech. Sa création est rendue possible grâce au soutien de l’Autorité et de Finance Montréal, qui y contribuent chacune à hauteur de 1 M$ sur cinq ans, pour un total de 2 M$.

« L’Autorité est un membre actif de la communauté fintech et cet appui, en plus de renforcer nos liens existants, vient confirmer notre intention de participer au développement des connaissances dans un secteur qui évolue très rapidement. Les impacts des fintech sur l’industrie des services financiers et sur l’environnement réglementaire sont considérables et ils nous interpellent directement. Il est d’autant plus important que tous les chercheurs actifs en ce domaine puissent apporter une contribution et ce, quelle que soit l’université à laquelle ils sont rattachés », a souligné Louis Morisset, président‐directeur général de l’Autorité.

« La création de la Chaire converge parfaitement avec le lancement de la Station Fintech Montréal, un accélérateur destiné aux jeunes pousses fintech. Nos membres et les jeunes pousses de la Station pourront bénéficier de formations continues et d’une plus grande attractivité du Québec auprès des talents internationaux, ce qui leur permettra d’optimiser leurs pratiques financières et technologiques. L’avancement des connaissances scientifiques nous permettra d’appuyer le développement de notre secteur financier et d’éduquer les consommateurs », a déclaré Matthieu Cardinal, vice‐ président, Développement fintech et affaires corporatives, Finance Montréal.

Le titulaire de la Chaire, le professeur Richard Guay de l’ESG UQAM, présidera le Comité scientifique et le Comité de direction de la Chaire, une structure de gouvernance visant à assurer une répartition équitable du financement entre les universités ou centres de recherche québécois afin de mettre en place une approche interuniversitaire et ainsi favoriser la participation de tous les chercheurs du domaine.

« La création de la Chaire AMF‐Finance Montréal permettra des avancées majeures dans le secteur sans cesse en ébullition des fintech. Nous sommes fiers de l’appui et de la confiance de l’Autorité des marchés financiers et de Finance Montréal, deux acteurs clés de l’échiquier financier québécois et de participer activement en collaboration avec les experts d’autres institutions universitaires au renforcement du positionnement international de Montréal dans le domaine des fintech. Ce modèle de partenariat université/monde des affaires correspond à notre vision de la place de l’éducation supérieure dans la société. Cela permet à la fois un partage et transfert efficace des connaissances ainsi qu’à la relève professorale de s’associer à des projets de recherche à impact et innovants, notre force à l’ESG », a fait valoir Komlan Sedzro, Doyen, ESG UQAM.

Les activités de la Chaire viseront différents axes de recherche répondant aux enjeux actuels, dont entre autres : l’impact de l’écosystème des fintech sur le secteur financier; l’impact des innovations technologiques sur l’expérience‐client et l’expérience‐employé; les approches réglementaires et les questions juridiques soulevées par les fintech dans une optique de protection des investisseurs et d’intégrité des marchés encadrés par l’Autorité; les innovations susceptibles d’influencer les modes d’opérations financières, dans un contexte d’augmentation exponentielle de la puissance computationnelle et des données massives.

Retour à la liste des nouvelles